Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Ras le c... des pubs qui pourrissent notre joli blog,

téléchargez Adblok.

stop-pub mxoz30

Sur Facebook

Archives

Les extras du Foutou'Art

foutou-artTV1.jpg

 

foutouartbd

 

BD CRUCIFIX PARTIE3L

 

bd1bis

 

24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 16:44

Tradition oblige, quand le G20 se regroupe pour jouer sa comédie annuelle, les alters font leur cirque pour dire non à cette mascarade. Cette année c’est la France qui organise la parade et c’est à Cannes que se déroulera le sommet. On attend 10 000 manifestants à Nice pour le 1er novembre, et c’est 12 000 flics et CRS qui sont dépêchés sur la côte d'azur pour cadrer la fiesta.


 

LI.BER.TE-petite taille

   

S’installe à Nice le contre-sommet du G20, sous le slogan « les peuples d’abord, pas la finance ». A l’initiative de diverses organisations comme ATTAC, Oxfam, aidons l’argent, etc. le forum des peuples durera 4 jours. On y retrouvera principalement nos chers indignés, à la mode depuis quelques mois, qui campent aux anciens abattoirs de Nice et semblent un peu perdus dans cette cohue. Il y a aussi la Clown Army et ses shows burlesques ridiculisant l’armée et la police et puis différentes personnes qui sont là parce que ras-le-bol de se faire prendre pour des cons : utopistes, artistes, punks, anarchistes, retraités ou gens du milieu  sont venus en masse. Au programme : manifestations, conférences, perspectives, utopies et clowneries.

 

Les actions qui ont rythmées les manifestations étaient théâtralisées, enfantines et non-violentes. Du médiatiquement correct en somme. Juste ce qu’il faut pour amuser les médias, mais surtout, ne pas passer pour des voyous afin de faire un buzz sans dommages. Ça rigole, ça danse, on simule des crimes financiers, on se fait des câlins et pleins de bisous. Un monde de bisounours où les méchants ils n’existent pas et l’on est tous des gentils… Hé, oh ! Il faut se réveiller maintenant. Ce n’est pas en faisant les clowns dans les rues de Nice que l’on va sensibiliser à la Révolution. Ils veulent se la jouer à la Gandhi, sauf qu’on est au XXIème siècle, et la désobéissance civile ça ne fonctionne plus très bien. Ici on est face à des jeunes encore plus perdus que perdus, qui pensent beaucoup à faire la fête, le tout dans le cadre de la loi : « parce que on est des bons citoyen-ne-s ».

juste-pour-rire.jpg

Mais il ne faut pas cracher toute sa salive dans la soupe : ce contre-sommet à au moins le mérite d’exister. Les indignés sont peut-être un peu mous, perdus et pas très convaincants, n’empêche que ils étaient là pour protester. On me dira que je focalise sur les indignés alors qu’il n’y avait pas qu’eux, mais comme ils sont à la mode, à eux l’honneur… de se faire tailler.

 

Revenons à nos « casseurs »

Le but de ces actions pacifiques était de ne pas décrédibiliser un mouvement par des actes violents, faits par de méchants « casseurs » qui sont toujours là juste pour tout défoncer et faire oublier les revendications de fond. C’était le discours tenu par de nombreux pacifistes venus protester face au G20. Or il est vrai qu’il n’y a pas eu de casse, mais les revendications de fond non pas été plus entendues que les autres fois. « Quand il y a de la casse, les médias ne relayent que ça, on ne parle pas du reste » explique une jeune demoiselle, « à chaque fois c’est la même chose, les casseurs pourrissent les mouvements » rétorque sa copine. Il est vrai que quand il y a de la casse on parle beaucoup de ça, mais quand il n’y en a pas, on parle encore moins des mouvements sociaux. Il ne faut pas se leurrer : qu’est-ce que vous croyez, les photographes et caméramans n’attendent qu’une chose : du sang, de la violence, que les flics tapent bien fort dans la gueule du militant. Ce n’est pas une généralité, mais souvent c’est le cas, ce qui compte c’est que ça bouge. Les singeries, ça va bien 5 minutes, mais quand il n’y a rien de concret tous les médias rentrent à la rédaction. Je ne dis pas que la violence est concrète, mais au moins elle fait couler de l’encre.

 

Le problème est que l’on stigmatise trop les actes de destruction lors des manifestations. On dit juste : ces méchants « casseurs », rien d’autre à faire que de foutre le bordel. On les diabolise, mais on ne va jamais chercher à comprendre leurs revendications réelles, pourquoi est-ce qu’ils s’attaquent à ces bâtiments ?

L’histoire est un peu longue, mais disons que l’objectif est de combattre le capitalisme en s’attaquant à ses représentations symboliques : la police, les banques, la publicité, les supermarchés, les grandes industries qui exploitent la planète et l’humain, etc. Tout ce qui touche à l’image du capitalisme est pour ces « casseurs » un peu comme un ennemi à abattre. Une sorte de guerre quoi, et quand il y a guerre, il y a destruction. Comme le disait Pablo Picasso : « Tout acte de création est d’abord un acte de destruction ». A partir de là on peu imaginer que si des « casseurs » utilisent la destruction comme mode d’action, c’est pour mieux reconstruire derrière. La vrai raison est peut-être là, rien ne sert de construire du neuf tant que le vieillot tient debout. En attendant de connaître les véritables motivations de ces « casseurs », soyons un peu indulgents et appelons-les « artistes », histoire de changer la donne.


 

NRV

 

 

indigné

 

casseur potentiel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dessin : DUCK

Partager cet article

Repost 0
Published by foutou'art - dans Reportages
commenter cet article

commentaires

Evénements

Nous participons à l'exposition Love and Peace, organisée par le mouvement Respublica, à la galerie l'Antre de monde (40, rue Estelle, escalier du Cours Julien, Marseille), jusqu'au 31 janvier.

Le vernissage aura lieu le samedi 10 janvier à partir de 19 h.

 

 

Dernier numéro sorti

 

couvprostitution

  Soutenez nous,

faites nous un don !!

 

paypal.JPG

Les auteurs

Amar-B-jpg

Autoportrait---Besot.jpg

CPDP

 

DUCKlogo

20111027133754tête emma

autoportrait

autoportrait1.jpg