Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Ras le c... des pubs qui pourrissent notre joli blog,

téléchargez Adblok.

stop-pub mxoz30

Sur Facebook

Archives

Les extras du Foutou'Art

foutou-artTV1.jpg

 

foutouartbd

 

BD CRUCIFIX PARTIE3L

 

bd1bis

 

22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 15:08

nathalie-arthaud.jpg

 

Nathalie Artaud a donné une conférence de presse hier soir au bar de la Mairie dans le 6ème arrondissement. Etaient présents les têtes de listes de Lyon et du Grand Lyon. Elle a accepté de répondre à nos questions afin de nous éclairer sur son programme.

 

Foutou’art : Bonjour, Mme Arthaud, vous défendez l’intérêt des travailleurs en France, en quoi ces élections municipales pourraient apporter un changement aux ouvriers ?

Nathalie Arthaud : Nous pensons que c’est l’ occasion de lever  le drapeau des travailleurs.

Cela fait maintenant 2  ans que ce gouvernement sévit contre les travailleurs et les classes populaires, il défend le patronat. On peut certifier que François Hollande est le président des patrons. Tout ce qu’ils demandent a été accepté : la fléxibilité, 30 milliards d’exonération, le recul des droits à la retraite, et les licenciements passent comme une lettre à la poste. Ce gouvernement est complice des grands groupes. Renault Trucks pratique des licenciements dans la région Rhône-Alpes, cela fait parti des grands groupes à qui on devrait interdire de licencier, qui rajoutent des chômeurs à des millions de chômeurs, la situation est devenue insupportable. Les municipales, c’est l’occasion de dire que dans les classes populaires, il y a des travailleurs qui ne se résignent pas et qui ont conscience qu’il y aura des luttes ,pour ne pas se faire écraser par le patronat et le gouvernement.

F : Lutte Ouvrière se présente dans six arrondissements à Lyon, en 2008,vous vous êtes présenté à la mairie centrale, pourquoi ne pas l’avoir fait pour 2014 ?

N.A. : Non. On a présenté le même nombre de listes qu’en 2008.  On aimerait se présenter dans tous les arrondissements, il y a même des travailleurs dans les quartiers bourgeois. On est plutôt satisfait de notre présence dans les municipales, dans toute la France , nous présentons 204 listes.

F : Privilégiez les candidatures Lyonnaises à celles de St Etienne ?

N.A. : Non. A Lyon, on est présent comme à notre habitude, mais à St Etienne, c’était la possibilité de faire une liste avec nos camarades. C’est la première fois que nous présentons une liste à St Etienne.

Ces élections permettent de rassembler, c’est une avancé. Nous permettons à nos électeurs d’avoir une liberté consciente.  Le vote LO permet de soulager leur écœurement, c’est un geste politique qui permet de rassembler le camp des travailleurs. C’est le moment de lever un drapeau, d’afficher nos exigences sur les objectifs qui nous semblent vitaux. Cette présence est un encouragement.

F : Deux sujets polémiques : l’Hôtel Dieu, le Grand Stade à Décines, pensez-vous que Gérard Collomb est de gauche ?

N.A. : En l’occurrence à Lyon, nous avons un relais de la politique du gouvernement. Nous ne voulons pas rentrer dans ce genre de polémique, ne pas mettre l’enjeu des élections à ce niveau là. Nous voyons que depuis 18 mois les travailleurs se battent et les patrons pleurent. Ils trépignent à Elysée.

Le gouvernement prend faits et causes pour les patrons. Toutes les catégories sociales sont montées au combat pour contrer le gouvernement. Les classes populaires ne parlent pas de l’Hôtel Dieu ni du du Stade des Lumières, mais de leur angoisse de ne pas retrouver du travail. Ils parlent de leur salaires, de logements. Il y a des millions de gens qui n’en peuvent plus… Les municipales, c’est l’occasion pour faire entendre notre voix, pour mettre en avant des objectifs, des applications qui sont propres aux travailleurs. L’ opposition n’ appartient pas à la droite ni à l’extrême droite. Ces élections sont valeurs de test par rapport au gouvernement en place. Si on vote pour le PS ou à l’UMP, ça sera mis à leurs crédits. Si les villes de Gauche restent à gauche, ça sera une approbation de la politique du  gouvernement. Donc on redemandera du Sarkozysme. Il y a un autre drapeau à lever, nous c’est l’ opposition Ouvrière, Faute de pouvoir se montrer autrement, c’est dans les luttes ou les combats que  le rapport de force peut s’inverser, ces occasions politiques sont le moment de se montrer et d’affirmer un camp.

F : Allez vous participer à la marche contre l’austérité le 12 avril ?

N.A. : Ecoutez nous, on va regarder sur quelles bases va se faire cette manifestation. S’il s’agit de servir de marche pied à Jean-Luc Mélenchon, nous ne sommes pas d’accord. Si les objectifs et les revendications représentent les intérêts des travailleurs, oui. Nous sommes allés a la manifestation de l’augmentation de la TVA car ce combat était juste mais pour la 6ème république, non. Nous ne sommes  pas pour l’élargissement du Front de Gauche, pas d’ accord. On n’a pas la même vision que Jean-Luc Mélenchon.

F : Quelles seraient vos solutions ?

N.A. : On est dans une période de crise aujourd’hui, on a un patronat qui est à l’attaque, agressif,qui ne veut plus rien payer…Hollande a dû lacher sous la pression les travailleurs. Si on veut que ça change, il faut peser sur ce patronat. Ce n’ est pas en changeant Hollande, qu’on va y arriver, mais en créant une force collective des travailleurs, c’ est une question de rapport de force, comme dans les années 30,il y a eu un soulèvement populaire de greve générale qui a permis un inversement de la situation. Les patrons se sont rendus compte qu’ils pouvaient lacher du leste. La seule perspective, c’est la lutte collective des collectifs, des travailleurs, et la pression qu’on pourra exercer sur le patronat et la bourgeoisie. Les hommes politiques y compris Mélenchon, sont des serviteurs du capitalisme.

F : Maintenant les ouvriers votent Extrême droite, que faire pour qu’ils reviennent a l’extrême gauche ?

N.A. : Bien sur. Il n’y a pas de recette miracle, Mélenchon  avait la prétention de la combattre, mais la réalité en est une autre. Il avait mené égoïstement. Ça ne suffit pas. Ce qui risque le plus de paralyser les classes populaires, c’est l’abstention. Nous constatons l’écœurement général des travailleurs par rapport à la politique actuelle. C’est un rejet en bloc de tous ces politiciens. S’abstenir c’est se bâtonner. Il faut que les travailleurs expriment à travers leur vote leur colère. Ils sont tellement déboussolés qu’ils votent FN. Au final, le FN est exactement comme les autres donc nous leur proposons une échappatoire. C’est être inconscient quand on est ouvrier de leur faire confiance. C’est se tirer une balle dans le pied. C’est tout le résultat de cette trahison de la gauche , qui fait miroiter des choses qu’elles ne peut pas accomplir, cela permet de dépolitiser les travailleurs. Notre poids est lié a l’influence des travailleurs. Il faut qu’ils reprennent confiance dans leur force collective, et qu’ils reprennent le chemin des combats.

F : En 2015, il y aura la métropole. Est-ce que Lutte Ouvrière peut jouer un rôle dans cette métropole ?

N.A. : Non, le rôle que jouera notre Parti, que les travailleurs mènent leurs combats pour faire pencher la balance. Il y aura de l’argent qui reviendra dans le service public, logement, transport. Il faudra se battre. Tous les projets seront gelés dans l’agglomération, donc il va falloir redoubler d’effort pour que les travailleurs y trouvent leurs comptes.

 

Interview réalisée par Barbara et Etienne


Photo : Z3bRa 


Partager cet article

Repost 0
Published by foutou'art - dans Interviews
commenter cet article

commentaires

Evénements

Nous participons à l'exposition Love and Peace, organisée par le mouvement Respublica, à la galerie l'Antre de monde (40, rue Estelle, escalier du Cours Julien, Marseille), jusqu'au 31 janvier.

Le vernissage aura lieu le samedi 10 janvier à partir de 19 h.

 

 

Dernier numéro sorti

 

couvprostitution

  Soutenez nous,

faites nous un don !!

 

paypal.JPG

Les auteurs

Amar-B-jpg

Autoportrait---Besot.jpg

CPDP

 

DUCKlogo

20111027133754tête emma

autoportrait

autoportrait1.jpg