Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Ras le c... des pubs qui pourrissent notre joli blog,

téléchargez Adblok.

stop-pub mxoz30

Sur Facebook

Archives

Les extras du Foutou'Art

foutou-artTV1.jpg

 

foutouartbd

 

BD CRUCIFIX PARTIE3L

 

bd1bis

 

24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 17:53

Un camp de résistance bien sympathique qui dérange quand même un petit peu…

custer

 

Info de dernière minutes (le 27/04/11)

 

Gerard Collomb vient d'envoyer sa poulaille débarasser le camp de la Liberté qui s'était retranché au Jardin de Chartreux.

 

VIVE le socialisme à la lyonnaise !!!

 

 

Dimanche 14 mars se sont installés sur le plateau de la Croix-Rousse quelques personnes bien décidées à profiter de l’herbe fraichement repoussée pour ce printemps 2011. Que veulent-ils ? Créer un camp de résistance pour protester contre la loi LOPPSI 2 (Loi d’Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure) et le tout sécuritaire qui s’installe dans le pays des droits de l’homme, ainsi que dans de nombreux pays d’Europe.

10x15_DSC5050_camp-Xrousse.jpg

Cette rencontre est une tentative de convergence des luttes : faire se rencontrer différentes personnes pour débattre, échanger et trouver des perspectives au système marchand et sécuritaire. Ce concept de camp de résistance vient de Toulouse. Aujourd’hui c’est un camp nomade qui sillonne la France pour répandre l’idée et créer une effervescence.

 

Ceux sont aussi des personnes qui veulent démontrer que l’on peut vivre librement et simplement : en autogestion, en communauté, faire de la bonne bouffe avec des fruits et des légumes (récupérés sur les fins de marchés), jongler, apprendre à trier, se marrer… Le partage et l’initiative individuelle sont les maîtres mots de leur façon de faire. Pas de chef, pas de décideur unique. On fait des assemblées générales en début et fin de journée pour décider collectivement de l’organisation du camp.

10x15_DSC4898_camp-Xrousse.jpg 

L’arrivée des Toulousains le dimanche soir permet de dynamiser le camp Lyonnais qui, au début, était un peu plan-plan. En quelques jours la cuisine est installée, deux tipis sont dressés et de nombreux concerts chaleureux animent le village autogéré. Il y a aussi des personnes qui viennent passer un moment agréable là bas : des mamans avec leurs enfants, des jeunes, des vieux, des amoureux, etc. Diverses activités et conférences s’organisent au fur et à mesure des journées. C’est un lieu plutôt convivial ou l’échange et les discussions se font facilement. Il y a même une bande de clowns activistes qui font bien rire les passants et les enfants… ou pas !

 10x15_DSC5106_camp-Xrousse.jpg

Cette relative bonne ambiance ne plaît pas à tout le monde, surtout au près de la mairie centrale (Surtout quand l’on connaît la manière dont elle traite les initiatives populaires de ce genre)… Très vite des plaintes du voisinage arrivent à la mairie. Certains passants regardent eux aussi le camp d’un mauvais œil. « Occuper l’espace public comme ça ! Ça ne se fait pas voyons ! » La police débarque à plusieurs reprises et le maire du 4ème arrondissement passe lui aussi discuter avec les habitants du camp pour essayer de trouver un consensus avec ces manifestants si embarrassant. Ce sera ensuite le tour de Didier Delorme directeur du cabinet du premier adjoint au maire de venir « négocier » avec les militants du camp (voir le petit récit un peu plus en dessous).

Finalement il est décidé par les institutions (mairie et préfecture) de faire fermer le camp avant vendredi 22 avril.

10x15_DSC5083_camp-Xrousse.jpg 

A l’heure actuelle, le camp s’est divisé en deux parties, la plus grosse partie des militants est venue grandir les rangs des ex-frichards, à Rilleux La Pape, au fort Vancia, tandis que l’autre tente une nouvelle incursion au parc des Chartreux dans le 1er arrondissement, affaire à suivre....

 

 

plus d'infos sur le site Free-Landz 

 

La petite interlude de monsieur Delorme

 

J’étais entrain de siroter une ptite bière avec des amis en pleine partie de rami, quand une alerte fut lancée par l’un des gardes clowns chargés de la « sécurité » du camp. Monsieur Didier Delorme, directeur de cabinet du 1er adjoint du maire (mairie centrale) arriva escorté de 3 miliciens, euh pardon policiers municipaux.

Très vite un silence de plomb s’est instauré, et l’on est passé d’une après midi calme, musical, et convivial, à une ambiance de confrontation entre deux mondes bien distincts : les « institutionnels » contre les « utopistes ».

bigassBien qu’ayant une étiquette de gauche socialiste, monsieur Delorme nous sembla plus enclin à pencher à droite. Tout de suite, il se présenta comme chargé de la prévention, et de la sécurité… La motivation de sa présence était très simple, il venait prévenir les « rêveurs utopistes pacifiques » que si vendredi le camps était encore là, se serait le réveil matin façon CRS, avec l’accord tacite de la préfecture. L'un des manifestants  lui assura que c’était une manifestation non violente, qu’ils ne cherchaient pas la confrontation avec la police  et que si ils devaient partir, ils allaient réfléchir de manière collégiale avec l’ensemble des personnes du camp. Delorme lui fit très vite comprendre qu’il n’en avait rien à f… de leur décision collégiale.

Par grande clémence et philanthropie, monsieur Delorme leur conseilla de se rendre à Nice, dans le pays de monsieur Estrosi (le frère spirituel de N Sarkozy, surnommé robocop), bien loin de notre belle capitale des Gaules.

Monsieur Delorme fût ensuite pris à partie par une femme, se retrouvant seul avec ses enfants, vivant dans la rue. Le camp était un soulagement pour elle, car elle n’avait trouvé aucune solution pour se loger. Didier (pour les intimes) lui rétorqua d’aller voir les services sociaux. N’est il pas au courant que le 115 est submergé d’appels. Chose qu'elle ne s'empécha pas de lui rappeler. Finalement, il lui fixa un « rendez vous » afin d’analyser sa situation, sans rien lui promettre de plus.

Pour justifier la situation des mal logés, il alla jusqu’à dire « qu’une ville ne peut pas répondre à tous les problèmes ». A quoi donc sert-il d'élire des personnes qui ne peuvent pas répondre à nos problèmes ???

Après plus de 30 minutes de dialogue de sourd, c’est par un « vous n’avez pas le droit d’être là » qu’il s’en est allé, agrémenté par un « on est bien d’accord, vendredi il n’y a plus personne », les militants du camp lui rétorquèrent "vous êtes bien d'accord"....

Mister Nobody 

 

Petite dédicace de la part de toute l'équipe du Foutou'art au près de monsieur Delorme, qui n'aime pas les photographies.

HPIM0451.JPG

Photos : ZEBRA

Jucylemenvotre

 

Dessins : Duck

Partager cet article

Repost 0
Published by foutou'art - dans Reportages
commenter cet article

commentaires

Evénements

Nous participons à l'exposition Love and Peace, organisée par le mouvement Respublica, à la galerie l'Antre de monde (40, rue Estelle, escalier du Cours Julien, Marseille), jusqu'au 31 janvier.

Le vernissage aura lieu le samedi 10 janvier à partir de 19 h.

 

 

Dernier numéro sorti

 

couvprostitution

  Soutenez nous,

faites nous un don !!

 

paypal.JPG

Les auteurs

Amar-B-jpg

Autoportrait---Besot.jpg

CPDP

 

DUCKlogo

20111027133754tête emma

autoportrait

autoportrait1.jpg