Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Ras le c... des pubs qui pourrissent notre joli blog,

téléchargez Adblok.

stop-pub mxoz30

Sur Facebook

Archives

Les extras du Foutou'Art

foutou-artTV1.jpg

 

foutouartbd

 

BD CRUCIFIX PARTIE3L

 

bd1bis

 

10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 19:26

cycle de poésie parlée

proposé par Patrick Dubost en collaboration
avec le Centre d’Études et de Recherches Comparées sur la Création
dirigé par Eric Dayre
http://cercc.ens-lyon.fr/
et avec les Affaires Culturelles de l'ENS

*
mercredi 16 janvier 2013 
18h30

Poésie active à Lyon

avec

Béatrice Brérot
Bernard Deglet
Sarah Bahr
Damien Blanchard
Samantha Barendson

pause

Yve Bressande
Pauline Catherinot
Vincent Zonca 
Marion Darregert
Grégoire Damon



Salle Kantor 
ENS (Ecole Normale Supérieure)

15, Parvis René Descartes 69007 Lyon
(sur l’avenue Jean Jaures)
Tel 06 21 11 22 54
Métro Debourg
Voir plan ci-dessous


entrée libre 

brerotcatherinot

Béatrice Brérot
Sa production traverse différents registres de l'écriture et du langage... Signes, lettres et mots sont pour elle des corps graphiques libres et autonomes dont elle explore les flux et les mouvements, les volumes et les matières par des mises en espace visuelles, sonores, numériques, audiovisuelles. Béatrice Brérot travaille également avec des artistes plasticiens ou musiciens ou encore avec d'autres poètes. Elle est membre du Syndicat des poètes qui vont mourir un jour. Elle a été une des fondatrices de la microfabrique de poésie laps / le suc & l’absynthe et travaille en bibliothèque où elle anime les jeux dits de la poésie. Elle a réalisé des cinépoèmes, publié en revues, commis quelques livres et rencontre le public avec ou sans mises en voix de ses textes.
 
Bernard Deglet
Né à Longwy d'une famille un peu Belge, il écrit depuis 2004, au crayon de papier ou à la pince à épiler. A publié Probable le mercredi, un roman, chez Buchet-Chastel, et Dabek se précipite, des miniatures, chez Color Gang. Bernard Deglet publie aussi dans des revues et sur le web.
 
Sarah Bahr
Née en Allemagne, et après des études à l'Institut des Études Théâtrales Appliquées de Gießen, elle s’installe en France pour compléter sa formation aux Beaux-Arts de Lyon. Depuis elle poursuit des travaux à trajectoires multiples, unissant ses activités d’artiste plasticienne, de poète et de metteur en scène. Récemment son texte La beauté part, les hectares restent a été primé aux « Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre ». Une première partie de Ce R (titre provisoire) a été publiée dans le numéro 2 de « La Gazette des Jockeys Camouflés » chez Bãzãr édition.
 
Damien Blanchard
« Au pays des Sons, on a déclaré Damien Blanchard ennemi public n°1. Cet espion, au service d'on ne sait qui, cherche à débusquer les secrets des sons qui sans cesse nous échappent, alors même qu'ils travaillent dans l'ombre à forger des perceptions globales. Damien Blanchard propose, de manière souvent humoristique, des rapports déclassifiés de ces sons, qu'ils manquent ou qu'ils envahissent notre oreille. Cet espion travaille aussi dans l'ombre : il est sourd, ou croit l'être. Âgé de 23 ans, il a participé au recueil et à l'exposition collectifs A distance(s) (http://adistances.ens-lyon.fr/ad.html)  en 2011 ; a été publié dans deux revues, Nioques #9/10 en septembre 2011 et Specimen n°5 en novembre 2012 ; a fait deux lectures, la première à la galerie l'atelier 5 à Arles en novembre 2010, la seconde sous forme de performance (http://adistances.ens-lyon.fr/journee.html)  au Centre Photographique d'Île-de-France en décembre 2011. Il travaille actuellement à la réécriture de poèmes écrits par des sourds-muets au XIXème siècle et à exploiter la langue pour nommer les sons innommables et sur le fond desquels surgissent nos mots. »

barendson


Samantha Barendson
Née en Espagne, de père italien et de mère argentine. Elle grandit ensuite au Mexique et s’installe finalement en France, à Lyon, par le plus grand des hasards. Comme elle, ses textes voyagent d’une langue à une autre, et parfois se mélangent. Auteur de poésie et de pièces de théâtre, elle aime travailler en collaboration avec d’autres poètes, peintres, illustrateurs ou photographes. Elle aime ensuite déclamer, crier, hurler ou chanter ses textes sur scène, un peu frustrée de n’être pas une chanteuse de tango. Elle fait partie du Collectif : « Le syndicat des poètes qui vont mourir un jour ».
Dernières parutions :
-Des coquelicots / Amapolas, Pré # carré éditeur, novembre 2011
-Les délits du corps / Los delitos del cuerpo, Christophe Chomant éditeur, décembre 2011
-Le poème commun, avec Jean de Breyne, Collection Duo, Lieux-Dits, août 2012
http://sbarendson.free.fr
http://samantha.barendson.over-blog.com
http://syndicatdespoetes.hautetfort.com

Yve Bressande
« Amateur à plein temps, citoyen du monde, poète, diseur de poésie, comédien, performeur... Colporteur de mots, agence de voyage pour mots en mal de langue, il les charrie d’une oreille à l’autre, là où on le lui demande et là où on ne le lui demande pas ; dans des cafés, des caves, des théâtres, à la médiathèque, dans les rues, chez des gens (normaux), dans un jardin, un squatt, une usine, un hôpital, sur un échafaudage, sous un hangar, à l'occasion d'un vernissage… »
http://yvebressande.over-blog.com/

Pauline Catherinot
Elle cherche, dans l’écriture, une rythmique dissonante. Le mot est découpé ou aphone. Le verbe devient alors une voix, une voix crachée. Mot qui colle à la peau et aux crocs. En trouver les frontières. Les marges. Les infinis. En mouvement. Corrompre le sens et dans la bouche-pleine : avaler les silences. Le V.E.R.B.E comme réservoir de la pensée et du vide. Un avenir absorbé et… dans les vitrines, ce chat dort entre Heidsieck et Chopin….  Expérimentation(s)… des noirs et du blanc… Des accrocs ou accords pour se laisser aller à d’autres gammes. Vers. Des trajectoires tissées sur un fil étoilé – entre le rêve et la réalité – Lecture-spectacle, Théâtre, Musique et Corporéité du mot s’entremêlent, se croisent… Une douceur presque innocente. Par Pauline Catherinot, voir :
L'encéphalogramme du spectateur : http://encephalogrammeduspectateur.wordpress.com/

Vincent Zonca
Né à Dijon. Agrégé de lettres modernes, il est actuellement doctorant moniteur en littérature comparée à l’École Normale Supérieure de Lyon. Il travaille, dans le cadre de sa thèse, sur la poésie des années 1980 à 2010 en France, en Espagne, en Italie et au Portugal. Passionné par l’écriture et par les arts depuis son plus jeune âge, il est lauréat en 2010 du concours « Poésie et Liberté ». Il publie régulièrement dans des revues (Spécimen, Place de la Sorbonne), ainsi que dans des ouvrages collectifs, et réalise des lectures et des performances dans le cadre de manifestations comme la Biennale d’Art contemporain de Lyon, le Printemps des Poètes, Poésie et Chanson en Sorbonne. Parallèlement à des créations sonores, l’intérêt pour une écriture visuelle, en prise avec la matière et les paysages, se nourrit de ses voyages (Amérique du Sud, Méditerranée) et de collaborations fréquentes avec des photographes et plasticiens. Il est l’un des fondateurs de la jeune revue internationale de création littéraire S/V, et est également traducteur de poésie en langue espagnole. Publications dans les revues : Place de la Sorbonne, Spécimen, Poésie en liberté (Paris, Le Temps des cerises), Respondances (Lyon, ENS Lyon/ENSBA Lyon) et Trafic (Lyon/Arles, ENS Éditions /ENSP Arles).

darregert© Marion Darregert


Marion Darregert
J’ai étudié le design d’espasse et les arts poétiques à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Lyon. L’observation de l’espace urbain par ces lieux de passage et d’attente ont orienté mon travail vers l’observation et la mise en relief d’une géographie du croisement proposant l’entre comme référentiel cartographique. Lorsque l’issue du trajet cède le pas sur le temps du transit, les conversations silencieuses des individus en mouvement se font entendre. Il me semble qu’il existe un langage de la traversée, qui définit le paysage par sa capacité à filtrer et retenir du langage pour en restituer un « contenu ». Ce que, à l’insu, on confie au paysage.
 
Grégoire Damon
Né à Saint-Étienne, Grégoire Damon vit à Lyon depuis 2003. Auteur de La Rue de la soif (roman 2007) chez Arhsens Éditions, il publie régulièrement en revue (Foutou'artBoxonOusteMicrobe...), et participe à de nombreuses lectures en public. Il écrit aussi pour le théâtre. Concevant le travail poétique comme une technique de survie en milieu lexical hostile, il aime utiliser des mots comme « infrastructures », « comité d'entreprise », « flux migratoire », « quota », etc. Il s'intéresse aux entreprises de nettoyage de nuit, aux files d'attente dans les organismes sociaux, à la viande surgelée, à l'amour en temps de crise, à la connerie comme énergie créatrice. Ses textes ne craignent pas de croiser des riffs de guitare ou des effets larsens plus ou moins volontaires. Voir son blog :
Peau de gueule http://gregoiredamon.hautetfort.com


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Evénements

Nous participons à l'exposition Love and Peace, organisée par le mouvement Respublica, à la galerie l'Antre de monde (40, rue Estelle, escalier du Cours Julien, Marseille), jusqu'au 31 janvier.

Le vernissage aura lieu le samedi 10 janvier à partir de 19 h.

 

 

Dernier numéro sorti

 

couvprostitution

  Soutenez nous,

faites nous un don !!

 

paypal.JPG

Les auteurs

Amar-B-jpg

Autoportrait---Besot.jpg

CPDP

 

DUCKlogo

20111027133754tête emma

autoportrait

autoportrait1.jpg