Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

Ras le c... des pubs qui pourrissent notre joli blog,

téléchargez Adblok.

stop-pub mxoz30

Sur Facebook

Archives

Les extras du Foutou'Art

foutou-artTV1.jpg

 

foutouartbd

 

BD CRUCIFIX PARTIE3L

 

bd1bis

 

3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 13:39

 

J’irai cocher chez Paul

 

Hier  j’ai ouvert les yeux, mon patron venait me dire pour la énième fois que je faisais un travail de porc. Oui, c’est bien dans ces termes là qu’il qualifie mon savoir‐faire. Moi, je suis de la ville et je n’ai jamais vu un porc  de ma vie à part dans mon assiette ou bien à la télé…en direct de l’assemblée nationale sur la 3, l’après‐midi.

 

Du  coup, j’ai été très vexée d’être comparée à un tel animal. J’ai donc rendu mon tablier. Ce qu’il a trouvé très drôle comme ce tablier en l’occurrence est le mien…forcément, j’étais cuistot. J’ai, quoiqu’il en soit, quitté l’entreprise et puis là…Rien ! Un peu à la rue, je n’avais pas prévu que ça allait être si difficile d’être rien. Il me  fallait un statut. Chômeur j’ai pensé ! C’est sympa d’être chômeur m’a dit un ami. Alors si c’était sympa,  moi j’ai dit, pourquoi pas ! Il m’a donc conseillé d’aller voir un certain Paul Lamploix? un mec super calé en chômage selon lui!

 

Donc je lui fais confiance, prends les coordonnées de ce brave Paul… Lui demande un peu gênée quand même : « Mais tu es bien sûr que je ne vais pas le déranger ? »

 

Lui de répondre « Non !!!! Ne t’inquiète pas, c’est son taf ! »

 

Donc! Je prends mon téléphone, compose les 4 chiffres de son numéro! Et là, pas de chance, je tombe sur son  répondeur. Déjà,  il  m’avait mentie ; ce n‘était pas Paul mais Paulette puisqu’à  ma grande surprise, c’était la  voix d’une femme que j’avais au bout du fil. Elle me dit donc de préciser la raison de mon appel avec des mots clé à bien AR‐TI‐CU‐LER.

 

Concentrée, je l’écoute poliment : « Dites inscription, si vous souhaitez vous inscrire ou vous  réinscrire », d’accord, «Dites actualisation si vous souhaitez vous actualiser ». J’attends donc le moment fatidique où le bip annoncera que c’est à moi de parler. Bip qui, soit dit en passant, arrive tout à la fin d’une liste exhaustive. Le bip arrive enfin, je prends une grande inspiration et là… « Euuh  inns… » et Paulette de rétorquer : « Je suis désolée je n’ai pas compris votre demande, merci de recommencer ».

 

Et rebelote : « Si vous souhaitez vous inscrire ou vous réinscrire dites inscription… blabla..je n’ai pas compris votre demande ».

 

Au bout du troisième appel, je suis rodée. Je parviens à anticiper les questions de Paulette et appuie sur les touches avant même qu’elle prononce la première syllabe de sa phrase. Finalement j’obtiens un rendez‐ vous. Je ne sais pas quand, la dame m’a dit qu’elle m’enverrait un courrier.

 

Ce matin je me dirige Rue Paul Cazeneuve, chez M. Paul Lamploix qui a habilement choisi sa rue. Ne vais‐je pas rentrer dans une nouvelle case? Puis des cases, j’en coche à bâtons rompus, des « oui », des « non » mais pas de « ça dépend » parce que ça dépasse.

 

Une dame énumère une liste de compétences que je dois valider par un signe de tête. La dame ne tolère pas les hésitation, son PC non plus. Il  paraît que je n’ai pas le droit aux ASSEDIC car j’ai démissionné. La dignité coûte cher, pensé‐je à cette seconde. Je revois les six dernières années passées à me faire exploiter, dans une atmosphère de tension continue. Lorsque je tente d’en  parler, l’écran d’ordinateur de mon interlocutrice semble brouiller la communication. C’est comme un mur virtuel qui censure les états d’âme. Ce qui intéresse le PC, c’est concrètement les cases à cocher.  Grâce à cela, on me dressera un profil.

 

Je ressors de mon rendez‐vous avec la  tant convoitée carte de demandeur d’emploi qui me donne le droit d’avoir  une  nouvelle  étiquette, et c’est tout. Je  reviendrai chez Paul pour apprendre à rédiger une lettre  de motivation puisque la dame a conclu le rendez‐vous noir sur blanc : « je vous est diriger vers l’atelier de CV+lettre de motivation afin de vous donnez des outils dans votre recherche d’emploi ».

 

Tre Buchi

paul

Repost 0
Published by foutou'art - dans Articles et Brèves
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 13:17

Le défi d’Adèle

 

— Ce devrait être grisant

De n’avoir pas d’amant.

Ma Foi,

Pour un mois…

Femme de mai

Fait ce qu’il te plait !

Pour un défi un peu fou,

A mon époux,

Je serai fidèle,

Se dit-elle.

Je serai avec mon officiel,

Toute de miel.

Il mérite le pauvre

Mes bonnes œuvres !

 

Et prise d’un coup de folie,

Elle rangea toutes les armoires.

Mit des fleurs dans tous les vases.

Chassa les araignées du plafond,

Tous les moutons sous les meubles,

Et chaque prétendant de ses pensées.

 

A pleine bouche,

Elle étreignit sa moitié

Suffoquant d’une telle nouveauté.

La langue pendante,

Il en sortit,

Tout mari.

 

Dans la première quinzaine,

L’homme fut conquis.

Il finit le mois sur les genoux.

 

Car en amour comme en tout,

Il faut être raisonnable.

Et que diable !

Il n’avait pas l’habitude

De tant de turpitude.

Il invoqua donc les Saints

Jusqu’à Urbain.

 

Il fut entendu.

Cette année-là,

Les muguets perlaient de glace.

Les pommiers et les cerisiers

Pleuraient toutes les fleurs  de leur âme de bois.

Les rares cultures, épargnées par les gelées

Furent criblées de grêles.

L’hiver prit ses quartiers d’été

Jusqu’au cœur de juillet.

Les vieux n’avaient jamais vu ça

L’affaire était si grave que le Vatican s’en mêla. *

Le froid tordait les tendres pousses des arbres,

Alors qu’entre les cuisses de sa Dame,

Prisonnier de ses dentelles, le bougre

Battait le rappel de ses dernières cartouches.

Pour honorer l’inépuisable fournaise.

— C’est épuisant !

Ah si comme avant,

Je pouvais me les gratter

Devant la télé !

 

Il fit appel à tous ses amis, ses collègues

Et même le garde champêtre.

Il passa une annonce

Dans les journaux.

Mais devant ses fourneaux,

Adèle ne désarmait pas.

Rien n’y faisait !

Son héros était son seul empire,

Son unique obsession.

 

Pire !

La femelle

Restait fidèle,

Prise à sa propre farce,

La garce.

 

Finies, les virées jusqu’au petit matin,

Les soirées au bar entre copains,

Les séries B et les films X.

Pour le Félix.

 

Alors en mémoire

De cette histoire,

Femme de tous pays,

Au diction de juin,

Obéis !

Ravis quelques coquins

D’anciens béguins.

Entre cinq et sept,

Fais la fête.

 

* 1960 : la météo ne fut pas clémente.

Les Saints de glace furent congédiés du calendrier par le pape et remplacés mais j’ignore si la décision fut efficace.

 

Ann M

Repost 0
Published by foutou'art - dans Poésies
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 17:14

 

Andrea-1339.JPG

 

Andréa Wills Wilde

Repost 0
Published by foutou'art - dans Photos
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 19:30

 

 

 

Cliquez sur le Logo pour faire apparaître la programmation

 

 

 

logo boulange-b4137

 

http://www.boulangerieduprado.org/

 

 

Repost 0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 17:37

 

Foutou'art n°Hors Série "Spécial Blagues" sort le

  ...24 avril !!!

 

uneblagues2.jpg

 

 

Au Menu ce mois-ci : Pour ce numéro d'avril, Foutou'art a partagé ses pages avec deux collectifs bourrés d'humour et de créativité : le Yaka Yaka, qui est le premier web-journal satirique de Tunisie, ainsi que le collectif  lorientais Ouest-Fisting, qui s'amuse à choquer les esprits bien-pensants de Bretagne, et peut-être bientôt du Monde......

 

Dans ce numéro, vous trouverez :
 

Une super interview des membres du Yaka-Yaka qui nous expliquent leur façon de voir les choses en cette période post-révolutions arabes, et en bonus, un dessin de Willis from Tunis !!!

Tout plein de BD, de dessins, des sales blagues...,de la poésie, et de la photographie.

 

Pour nous commander le zine  contactez nous : foutou.art@laposte.net

 

Les Points de Vente : Cliquer ICI


Repost 0
Published by foutou'art - dans Foutou'art
commenter cet article

Evénements

Nous participons à l'exposition Love and Peace, organisée par le mouvement Respublica, à la galerie l'Antre de monde (40, rue Estelle, escalier du Cours Julien, Marseille), jusqu'au 31 janvier.

Le vernissage aura lieu le samedi 10 janvier à partir de 19 h.

 

 

Dernier numéro sorti

 

couvprostitution

  Soutenez nous,

faites nous un don !!

 

paypal.JPG

Les auteurs

Amar-B-jpg

Autoportrait---Besot.jpg

CPDP

 

DUCKlogo

20111027133754tête emma

autoportrait

autoportrait1.jpg