Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

Ras le c... des pubs qui pourrissent notre joli blog,

téléchargez Adblok.

stop-pub mxoz30

Sur Facebook

Archives

Les extras du Foutou'Art

foutou-artTV1.jpg

 

foutouartbd

 

BD CRUCIFIX PARTIE3L

 

bd1bis

 

13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 16:58

 

Le vendredi 18 février au "Logo" 1 place Croix-Paquet 69001, aura lieu le vernissage de Loic Ferlin et de son compagnon de route Mathieu Devavry. Abstraction et graffiti seront au rendez-vous. Venez nombreux !!!

on est des artistes pas des perfectionnistes

IMG_0851.JPG

Repost 0
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 15:59

Merci à "la citoyenne du monde" pour sa contribution au journal Foutou'art. C'est la première contribution pour le blog et nous en sommes ravis. Foutou'art étant un journal d'expression libre n'hésitez pas à nous faire parvenir vos articles, dessins, photos, etc... à foutou.art@laposte.net

 


Les anglais sont bizarres. La conduite se tient à gauche, ils ne veulent pas de l’euro, leur système métrique est différent, ils mettent du lait avec leur thé, leur humour est particulier, ils ne connaissent pas la bonne bouffe,….beaucoup de stéréotypes et de préjugés. Ils ne veulent pas faire comme tout le monde. Mais chacun a ses propres coutumes, traditions. Par ma vision étriquée de frenchy, l’anglais est ouvert d’esprit, courtois et
tolérant.


chapeauLa population londonienne est composé de plus de 50 communautés ethniques différentes, et l’on y parle plus de 300 langues différentes (étude menée en 2005). C’est pour cela que la tolérance atteint un très haut degré. En comparaison à la France qui dès qu’une personne non-blanche, non-blonde et sans yeux bleu, avec un nom qui sonne bizarre, tout de suite c’est louche. La police s’autorise donc un contrôle d’identité, ce qui en Angleterre ne se produit jamais et serait un outrage.
Bref. La tolérance.


Le fait que 7,5 millions de personnes, d’horizons , d’ethnies différentes se côtoient, offrent une mentalité beaucoup plus ouverte que la nôtre, très chauvine et fermée. Prenons l’exemple de l’homosexualité. Un gay ou une lesbienne en France, sera sujet à des moqueries,  ou des railleries. Parfois volontairement et méchamment, mais parfois inconsciemment sans forcément avec l'intention de vouloir être méchant. Il est vrai qu’il existe des bars gay/lesbienne, vous me direz. Mais la communauté homosexuelle n’est pas tellement tolérée. À Londres, tout comme le quartier chinois, jamaïquain,… il y a aussi le quartier gay.


Je connais un français qui vit à Londres depuis 15 ans. Gay, assumé et fier de l’être. A chaque fois qu’il retourne en France, sur Paris notamment, il ne se sent pas à l’aise, le regard des autres, le dédain et une fois, un passage à tabac en prenant le métro. Juste parce qu’il est homosexuel. C’est honteux. C’est un homme une femme qui a deux yeux, un nez, une bouche, un cœur comme tout le monde. 

Chaque personne est différente. « Mes frères, oui mes frères, qu'est qui fait pas moins, pas moins indifférence la même il faut cultiver la différence et non l'indifférence » disait Thimotée Gustave. La différence, et la diversité font le monde.


Croiser un punk, un gothique, un asiatique, un africain, un homosexuel, est normal et ne prête aucune attention particulière de la part des anglais. C’est un droit d’être comme on est, comme on veut être. Les personnes qui ne tolèrent pas la différence (différence par rapport à eux-mêmes) sont des personnes fermées qui ne pensent pas à s’ouvrir aux autres. C’est triste pour eux.
Mais ont-ils conscience de leur ignorance.

  

Pour résumer, en ayant discuté et échangé mon point de vue avec des français expatriés, des étrangers travailleurs ou étudiants, des anglais, on est tous d'accord sur le fait que la mentalité anglaise est très ouverte d'ésprit, porté sur la diversité et les échanges culturels. On connait le flegme anglais et il se vérifie entièrement. D'ailleur, le mot flegme, en anglais se dit: coolness.
A bon entendeur...

 

La citoyenne du monde 

Repost 0
Published by foutou'art - dans Articles et Brèves
commenter cet article
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 16:55

 

DSC2623

 

Une après-midi avec le collectif des déboulonneurs de Lyon


Samedi 29 janvier 2011, les déboulonneurs lyonnais organisaient une action anti-pub devant la gare de la Part-Dieu et invitaient ceux qui le souhaitaient à rejoindre le groupe pour en finir avec "le temps de cerveau disponible" au pognon. Nous nous sommes rendus sur place pour voir comment agit ce collectif autogéré, sans chef, ni hiérarchie.


_DSC2555.jpgVous avez peut-être déjà vu dans les rues des villes , des panneaux publicitaires taggués d’un « STOP PUB » ou recouverts d'autocollants, des trottoirs pleins de  messages écris à la craie… Mais qui redécore la ville et en veut aux panneaux publicitaires qui ornent nos belles cités consuméristes ? C’est le collectif des déboulonneurs qui œuvre pour remettre la pub à sa place : une vocation informative et non aliénante. Créé en 2005 à Paris, le collectif compte désormais différents groupes de déboulonneurs à Lille, Tours, Lyon, Bordeaux, Montpelier, etc. Des collectifs qui utilisent la désobéissance civile comme moyen d’action pour faire passer leur message : réduire l’affichage publicitaire commercial à 50x70 cm, au même titre que les affiches associatives ou d’opinions. Leurs actions : barbouiller, napper, redécorer les énormes panneaux publicitaires qui fleurissent dans les villes comme pousse le lierre sur le mur d’une maison.

 

Regroupés tranquillement autour d’un poteau, les membres actifs des déboulonneurs  sont en train d’expliquer aux invités comment va se dérouler l’action. Nous nous rapprochons pour mieux entendre et c’est sans méfiance que nous sommes accueillis au sein du cercle. Il ya 7 ou 8 membres actifs  et environ le même nombre d'invités. Xavier Renou, des désobéissants (site), arrive avec une trentaine d’individus pour gonfler les rangs des déboulonneurs et participer aux barbouillages. En stage de désobéissance civile, ils sont venus mettre en pratique la théorie. Ils ne restent pas bien longtemps mais leur soutien est accueillit avec enthousiasme.

 

Tout est bien organisé. L’action va se dérouler tranquillement, en public et à visage découvert. « La désobéissance civile c'est assumer ses choix et ses actes ». « Il n’y a aucun risque tant que l’on ne dégrade pas directement les panneaux publicitaires », expliquent-ils. Il y a les militants actifs qui barbouillent directement sur les panneaux (avec un risque potentiel de procès derrière) et les invités qui écrivent sur des nappes ou au sol. Un énorme rouleau de nappe en papier est prévu pour recouvrir les affichages et permettre de créer  un tableau d’expression libre. Des craies sont aussi à disposition pour écrire des messages au sol, que de l'éphémère en somme. En cas de litige extérieur à l’action, tout est prévu : il y a les "contacts". Des personnes déléguées pour aller dialoguer avec la police ou avec un passant intempestif qui gênerait le bon déroulement de l’action. C’est la seule forme de pseudo hiérarchie que l’on peut percevoir, c’est en fait une question de posture. Ces "contacts" font partis du collectif et savent quoi dire en cas de problème. C’est aussi une façon d’éviter aux invités d’avoir à se justifier ou à expliquer l’action.  Tout est bien organisé pour éviter des débordements ou des arrestations qui ne serviraient à rien.

 

deboulonneur1Les explications achevées et les mises en gardes face aux dangers potentiels bien intégrées par chacun, l’action démarre.  C’est un groupe soudé et uni qui avance vers les panneaux publicitaires afin d’agir. Pendant qu’un petit groupe installe une bâche où est inscrit « PUB=POLLUTION » sur un grand panneau, les autres inscrivent au sol des messages de rébellion qui dénoncent le système de consommation, la lobotomisation des cerveaux ou tout simplement revendiquent plus de liberté. Pendant 4 heures, c’est dans une ambiance conviviale que se déroule l’action. On rigole, on discute,  une petite pause thé car il fait froid., chacun y trouve sa place. Un quizz informatif sur la publicité rythme le groupe qui recouvre les panneaux publicitaires des arrêts de bus, sous les yeux ébahis des passants. Des passants qui s’arrêtent pour regarder et poser des questions. Les déboulonneurs mettent de l’information à disposition des citoyens, un tract explicatif sur la désobéissance civile non violente et la publicité en générale. Il n'y a pas de formatage ou d'agression de la part de ces militants sympathiques.

 

A la fin de l'action on remballe : les bâches installées sont récupérées, seuls restent les nappes en papier remplies de messages. Le groupe récupère ses vélos et direction le bar pour boire une petite bière afin de fêter l'action qui s'est déroulée sans arrestations. Ce n'est pas toujours le cas. En effet, il y a de nombreux procès en cours pour les déboulonneurs. « A chaque fois le but est d'aller au pénal, afin de négocier la peine » explique une militante, le but est de montrer qu'ils savent ce qu'ils font et que c'est un vrai combat. « A Lyon, il y a eut les plus grosses condamnations ». Pour payer les amendes et procès il y a un compte de l'association, alimenté par des dons et des concerts de soutien. Il y a une solidarité nationale entre les différents collectifs de déboulonneurs afin d'avoir un poids face à la justice : refus des fichages ADN, arrestations acceptées (pas de violence), ... « On pose même une main courante contre nous-même quand on ne se fait pas arrêter » explique la même militante, c'est une façon d'assumer ces actes et de montrer que l'on est conscient.

 

DSC2602" LIBERONS NOS PAYSAGES "


deboulonneur3  « La désobéissance civile c'est assumer ses choix et ses actes »

 

  Reportage et photos : ZEBRA

 

Le collectif des déboulonneurs agit tous les 4èmes samedi de chaque mois. Des actions coordonnées, dans chaque  ville de France où il existe, pour un impact collectif envers les citoyens, les médias et la police le cas échéant.

 

Plus d'infos sur le collectif des déboulonneurs :

www.deboulonneurs.org

les rendez-vous sur agendalyon.org

Repost 0
Published by foutou'art - dans Reportages
commenter cet article
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 14:21

Soirée No Dogs !!!couv No Dogs

 

Viendez nombreux à la soirée du journal participatif No Dogs samedi 12 février à partir de 18h au Court Circuit (13 bis rue Jangot Lyon 7eme)

 

Foutou'art  sera également de la partie. 

 

 

fly.jpg

Repost 0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 15:29

Notre auguste président a encore trouvé une bonne occasion pour casser du fonctionnaire : le meurtre supposé de la jeune Laëtitia Perrais dont le principal suspect, Toni Meilhon, était sous contrôle judiciaire. D'où l'urgence présidentielle à fustiger de "graves dysfonctionnements" dans le fonctionnement de la justice. Et d'évoquer immédiatement des sanctions à prendre.

 

Qu'un fait divers aussi sordide serve au princeps civis de notre belle France à parfaire son image de sauveur d'une nation menacée par son trop grand nombre d'institutrices, rien d'étonnant : il nous avait déjà fait le coup en 2007, au moment du procès de Romain Dupuy, le Robespierre des infirmières paloises. Et puis, bon, tout se vend, y compris la dévastation des familles, on ne va pas le reprocher à l'équipe de Faites entrer l'accusé d'avoir des factures à payer, tout de même !

 

castrationSauf que, suite aux propos de notre Vénéré, les magistrats du parquet de Nantes se sont immédiatement mis en grève. Motif : avec 11 agents pour suivre 3000 détenus en conditionnelle, et plusieurs postes de juges d'application des peines non remplacés dans la région, on voit mal comment la réinsertion des récidivistes pourrait être suivie correctement.

 

Bref, encore une fois, Nicolas 1er nous prouve sa délicatesse et son intelligence politique : par la politique des suppressions de postes, il procède avec brio à la liquidation générale de la République. En l'occurrence, là, il a en plus réussi à faire de la jeune Laëtitia une citoyenne modèle de la Sarkozie, qui ne coûtera pas un sou de chômage à l'Etat, ne réclamera pas sa retraite, ne descendra pas dans la rue.

 

Et le pire c'est que ses parents, encore sous le choc et parlant de castration à longueur de JT, pourraient bien être appâtés par le programme sécuritaire que Qui-vous-savez ne manquera pas de nous resservir au courant de l'année qui vient...

 

B.J.A Stroheim

Repost 0
Published by foutou'art - dans Articles et Brèves
commenter cet article

Evénements

Nous participons à l'exposition Love and Peace, organisée par le mouvement Respublica, à la galerie l'Antre de monde (40, rue Estelle, escalier du Cours Julien, Marseille), jusqu'au 31 janvier.

Le vernissage aura lieu le samedi 10 janvier à partir de 19 h.

 

 

Dernier numéro sorti

 

couvprostitution

  Soutenez nous,

faites nous un don !!

 

paypal.JPG

Les auteurs

Amar-B-jpg

Autoportrait---Besot.jpg

CPDP

 

DUCKlogo

20111027133754tête emma

autoportrait

autoportrait1.jpg