Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

Ras le c... des pubs qui pourrissent notre joli blog,

téléchargez Adblok.

stop-pub mxoz30

Sur Facebook

Archives

Les extras du Foutou'Art

foutou-artTV1.jpg

 

foutouartbd

 

BD CRUCIFIX PARTIE3L

 

bd1bis

 

2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 11:06

 

1-20140628142737.jpg

sarko ump triumvirat changement garde à vue

Frep
http://www.crayondenuit.com

 

 

caricature-88.jpg

conflit irak bombardement etats unis

Piero

 

Repost 0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 08:51

 

image-image-1666.jpg

 

Saïd Sahli

 

Pour consulter son site : http://www.sahlisaid.fr

 


Repost 0
Published by foutou'art - dans Art
commenter cet article
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 08:35

 

2407 

 

 

Le transporteur arrive dans un souffle électrique.

Les portes s'écartent et laissent se déverser un flot de visages aux regards figés. Les uns ont le crâne encadré par un casque, les autres des sonoémetteurs insérés dans leurs orifices auditifs.

A mon tour de m'engager dans le ver métallique. Je me dirige à l'avant, où il y avait lorsque j'étais plus jeune, le conducteur du transporteur. Maintenant, Il n'y a qu'une vitre.

Maintenant, les transporteurs sont intelligents

 

Les gens autour de moi ont le regard aspiré par des écrans portatifs qu'il maintiennent dans le creux de leur main. Ils leurs adressent la parole, du bout des doigts les caressent.

 

Soudain, une sirène éclate dans les entrailles de l'engin. Les visages se crispent, les transmétropolitains encore sur le quai se précipitent dans les nombreuses bouches coulissantes. À la 5e seconde, les machoires aux dents de caoutchouc se referment.

Le transporteur est pris d'une secousse. Alors, le souffle électrique reprend avec une inspiration grandissante en même temps que tout le corps se met à vibrer. Le vaisseau commence son glissement

LAE =>

Le glissement du vers s'accélère. Il s'approche de l'entrée d'un tunel.

TUBE NORD

Le vaisseau pénètre le territoire des transporteurs.

Vide des âmes et des sens

UGTS8

 

Des deux côtés, sur les parois du tube, sont encastrées des passerelles. Elles sont en acier, avec des rambardes de fer.

CS 4.915

Toute la surface du tube est parsemée de capillaires électromagnétiques.

CS 4.816

La machine est translatée sur des barres de fer métalliques.

CS 4.714

Des lignes métalliques convergent vers les profondeurs de la galerie subterrienne.

CS 4.611

Là, une lueur jaunâtre grandit dans l'espace. Elle provient des profondeurs du tunel

CS 4.511

Deux puissants faisseaux traversent l'obscurité. Un autre vaisseau.

Nous nous rapprochons mutuellement.

CS 4.408

Les masses d'air que les machines transportent avec elles s'entrechoquent et font vibrer tout le corps.

Les êtres humains avalés par le transporteur n'ont pas l'air à leur place dans ce vide électrique

CS 4.307

Des flashs passent en rafales.

Les néons traversent les visages pâles.

CS 4.204

Un virage. Le transporteur penche de 25°.

CS 4.102

Des plaques de Diodes électro-luminescentes sont placées le long du mur.

Le cosmos des vers est parsemé d'étoiles électroluminescentes

CS 4.089

Le virage prend fin. Le ver se rétablit.

CS 4.078

Une Diode électro-luminescente bleuâtre

Longueur d'onde 463 nanomètre.

Le vaisseau amorce sa décélération.

 

 

Je me rapproche de la bouche par laquelle j'étais entré.

Une fois la machine stabilisée, les machoires s'écartent et nous pouvons sortir.

Là, sur le quai, des deux côtés de notre passage, sont amassés des transmétropolitains, impatients, pris au corps par les secondes qui défilent. Ils se serrent, ils se bousculent. Certains d'entre eux ont les yeux révulsés, d'autres des contractions nerveuses. La plupart, un air anxieux

 

Je mets pieds à terre sur le carrelage de la base de transfert. Là, nous avançons, tous dans la même direction suivant le sens indiqué par les flèches des panneaux d'assistance.

SORTIE. Capitales, Blanc.
Fond vert clair électrique, longueur d'onde 570 nanomètres.

Des pilliers de pierre polie et cirée, espacés de 5 mètres, hauts de 8 mètres, soutiennent une grande voûte, surplombant toute la base de transfert. Des rangées de néons, insérés dans des protections métalliques de forme ovoïde, sont également suspendues par des cables en acier à cette voûte.

 

Le vaisseau est déjà reparti. Envolé vers la prochaine base, où se poursuivra le transfert des ressources humaines de la macropole.

En face, à 15 mètres, se trouve l'autre quai.

Au milieu, le néant.

Vide des âmes et des sens

Attention, danger de mort.

Seul subsiste le cordon. Celui qui relie tous les transporteurs et les maintient dans le vide de la matrice. Le cordon forgé de milles capillaires et artères de cuivre.

 

Je poursuis mon avancée en suivant les autres panneaux d'assitance, eux aussi suspendus par des cables en acier à la voûte sub-terrestre de la base de transfert. J'avances à travers un couloir éclairé par de multiples néons.

Bleu. Rouge. Jaune. Blanc. Gris. Gris.

Gris

Au bout du tunnel sont placés des portails-filtres, qui empêchant l'accès aux transporteurs aux sous-castes, ceux ne pouvant pas se procurer une carte magnétique.

L'entrée est surveillée par un oeil noir et vitreux, qui scrute chaque visage, chaque défaillance, chaque disfonctionnement des citadins. Cet oeil est relié aux multiples neurones du cerveau numérique qui gère la cité. L'oeil de la macropole, qui veille à ce que chaque ressource humaine remplisse sa fonction au chiffre.

Afin que tous obéissent aux lois et à l'oeil

 

Je m'approche des murailles. J'ai été reconnu par les capteurs de masse corporelle : les deux volets du passage dans lequel je me suis introduit s'écartent. La voie est libre.

En face de moi, le seul choix qui s'offre est d'avancer sur un escalier mécanique. Une plaque de métal sous laquelle apparaissent des marches striées et qui élèvent les citadins 15 mètres au-dessus. Tous se laissent porter par l'escalator.

Tous se laissent porter par la machine

Ils tiennent d'une main une bande en caoutchouc qui suit l'ascencion des marches. Ils sont statiques.

Chacun sa marche.

Serrés à droites, pour faciliter l'écoulement des citadins plus rapides.

Et ceux qui ne subissent pas encore l'assistance morphologique mécanisée

 

Alors que je poursuis mon ascension de l'escalier mécanique, la lumière des néons s'amenuise peu à peu. Je lèves les yeux en direction du sommet, là où prend fin l'escalator. j'aperçois le ciel et la lumière à travers l'embouchure de la galerie subterrienne.

Plus que quelques mètres...

 

Enfin, je sors du métro.

 

 

 

 

 

La science fiction est là.

 

 

Le regard du rêve

 


Repost 0
Published by foutou'art - dans Nouvelles
commenter cet article
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 18:12

 

caFAITplouf

 

 

  piscinedurhone

 

Repost 0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 12:08

 

Hollande ne peut plus donner son avis......

doc007.jpg

gouvernement ps conseillers ministres

Tioum

 

Repost 0

Evénements

Nous participons à l'exposition Love and Peace, organisée par le mouvement Respublica, à la galerie l'Antre de monde (40, rue Estelle, escalier du Cours Julien, Marseille), jusqu'au 31 janvier.

Le vernissage aura lieu le samedi 10 janvier à partir de 19 h.

 

 

Dernier numéro sorti

 

couvprostitution

  Soutenez nous,

faites nous un don !!

 

paypal.JPG

Les auteurs

Amar-B-jpg

Autoportrait---Besot.jpg

CPDP

 

DUCKlogo

20111027133754tête emma

autoportrait

autoportrait1.jpg