Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

Ras le c... des pubs qui pourrissent notre joli blog,

téléchargez Adblok.

stop-pub mxoz30

Sur Facebook

Archives

Les extras du Foutou'Art

foutou-artTV1.jpg

 

foutouartbd

 

BD CRUCIFIX PARTIE3L

 

bd1bis

 

3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 11:04

 

1214746550.jpg

Chers toutes & tous,

 

Pour ceusses qui seraient étonnés que je vous convie à une soirée dont l'entrée s'élève à la somme exorbitante de 10 euros, je rappellerais que :


- 10 euros, ce n'est jamais qu'1/65 du prix de l'IPhone 6.


- 10 euros, ce n'est jamais je le prix de 4 demis, ce qui représente une demi-heure de plaisir dans un bar.


- 10 euros, ce n'est jamais que le prix de deux kebabs, sans compter le jour de carence pour l'intoxication alimentaire.


- 10 euros, à la maison des passages, ce samedi 6 décembre, c'est l'occasion de tâter de la voix de Samantha Barendson, Frédérick Houdaer, Jean-Baptiste Cabaud, Patrick Duchêne, François Mallet, ZU, et moi.


- Pour le prix de l'entrée, vous pourrez repartir avec un bouquin de la riche mais précaire maison d'édition le Pédalo Ivre.

 

- Et éventuellement, en avant-première, un exemplaire de mon petit dernier. 

Alors, en décembre, je sauve un éditeur !

 

 


Repost 0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 22:09

 

Le collectif d’organisation des « Putains de rencontres » et l’Initiative des étudiant/es et travailleurs/es grec/ques de Lyon vous invitent à la projection de Ruins (vostfr, 53 :30), un documentaire de Zoe Mavroudi, qui retrace des événements survenus en Grèce en 2012.

 

Des rafles policières ciblant des femmes migrantes prostituées aboutissent  à l’arrestation de plusieurs femmes. Soumises à des tests VIH, dont les résultats seront dévoilés publiquement, elles sont arrêtées et accusées d’avoir eu des relations sexuelles sans préservatif. La presse et le gouvernement rivalisent à les désigner comme boucs émissaires d’une société en pleine crise économique et politique. Il s’avère au final que la plupart des femmes accusées ne sont ni travailleuses du sexe, ni migrantes, et que rien ne permet de prouver qu’elles aient transmis le VIH à quiconque.

 

Nous avons souhaité vous proposer cette soirée dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre le sida car le film invite principalement à une réflexion autour de la pénalisation de la transmission du VIH. Mais il soulève d’autres problématiques qui nous tiennent à cœur : stigmatisation des travailleuses du sexe, des migrantEs et des usagerEs de drogues, racisme et politiques migratoires, politiques urbaines visant à nettoyer les villes par l’éviction de populations indésirables, pénalisation de la prostitution… Autant de thèmes qui traversent nos sociétés, autant d’enjeux à l’agenda politique de nos gouvernements… et qui pourraient aboutir aux mêmes situations, ici et maintenant.

 

Pour en savoir plus :

Mercredi 3 décembre 2014 à 19h à Cabiria

5 quai André Lassagne – Lyon 1°, Métro A (Hôtel de ville)

  • 19h : accueil, buffet
  • 20h : projection
  • 21h : discussion skype avec la réalisatrice

 

Initiative des étudiant/es et travailleurs/es grec/ques de Lyon : https://nouvelleshorslesmurs.wordpress.com/

« Putains de rencontres », les rencontres nationales des travailleuses du sexe, à Lyon en 2015 : http://putainsderencontres.wordpress.com/

Cabiria, action de santé communautaire : http://www.cabiria.asso.fr/

Le STRASS, syndicat du travail sexuel : http://www.strass-syndicat.org/

 

 

1.png

 


Repost 0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 09:41

_B296167.jpg

 

 

Samedi 29 novembre s'est tenu sur Lyon le fameux congrès du fhaine, où se réunissait tout le gratin de l'extrême-droite française, c'est-à-dire un beau pot-pourri qui schlingue.

« Jean-Marine » Le Pen, la petite fille à papa, s'est fait réélire unanimement à la tête du parti de la haine.

 

marine

 

En marge de ce congrès était organisée par la Coordination nationale contre l’extrême droite (CONEX), une manifestation dite « offensive » contre le Front National, ainsi que le racisme d’État. La manifestation était aussi soutenue par l'Association des Anciens Combattants. Le lieu de rendez-vous s'est fait place Jean Macé. A peu près 4 000 personnes ont répondu à l'appel. Plusieurs syndicats étaient présents (Solidaires, l'UNEF, la CNT,..), la Ligue des Droits de l'Homme, des partis comme le NPA, EELV, plusieurs élus communistes de la mairie de Vénissieux, ainsi que des partis et mouvements grecs, espagnols, et italiens.... Des sans-papiers étaient également dans le cortège, escortés par le NPA.


Les organisateurs souhaitaient une marche pacifique et non violente (malgré l’appellation « offensive » sur les affiches) afin de proposer des alternatives sociales pour endiguer la montée du FN dans une société qui subit de pleine face une crise économique créée par l'hyper-capitalisme mondialisé. Ils expliquent la montée des partis d'extrême-droite dans toute l'Europe par l'abandon d'une politique sociale européenne claire au détriment des valeurs capitalistes qui créent une concurrence rude parmi les travailleurs européens et applique une politique d'austérité dans de nombreux pays.


Beaucoup de personnes étaient aussi là pour rappeler que Lyon fût historiquement la capitale de la résistance lors de l'occupation et que le congrès du FN à Lyon est tout simplement une ineptie : Lyon la ville de Jean Moulin comme beaucoup aiment rappeler.


Le préfet du Rhône, Jean François Carenco, a tout fait pour empêcher la manifestation d'avoir lieu, propagande, déploiement policier exagéré, fouilles abusives; il est allé jusqu'à faire bloquer les cars des manifestants italiens, parisiens, grenoblois, etc...


C'est grâce à la pression des organisateurs que le préfet a finalement laissé les cars arriver au rassemblement.

 

_B296163.jpg

 

La manifestation qui devait initialement débuter à 14h débutera finalement avec une heure de retard. Elle devait passer par la place des Terreaux, repartir en direction de Bellecour et finir devant l'Hôtel-Dieu, là où devaient se dérouler des concerts de soutien et une série de débats.


Pourtant, arrivée à la Guillotière, les choses dégénèrent... Un groupe de 100 à 200 personnes, toutes habillées en noir et cagoulées, commencent à casser les vitrines des banques, assurances, magasins de luxe, macdo.... La police n'attendant qu'une étincelle pour intervenir se met à charger à cœur joie, scindant ainsi la manif' en deux. Certaines images laissent voir des CRS retenant les cortèges tout en laissant passer les casseurs....Une partie se retrouve sur la presqu'île tandis que l'autre reste bloquée sur le pont de la Guillotière.


Côté Bellecour, les Identitaires sont là pour insulter les manifestants et un large dispositif policier est mis en place (avec à l'appui des canons à eau)... le jeu du chat et de la souris commence entre manifestants et forces de l'ordre qui se déploient de partout dans le 1er et 2ème arrondissement.  

 

La manifestation ayant éclatée, une partie des manifestants rentre chez eux, alors que l'autre continue la manif ' jusqu'à Perrache, escortée par une armée de CRS et un hélicoptère de la gendarmerie. Le concert et les débats de fin de manif sont annulés, tout le monde rentre merdiquement chez soi...  


 

B296172

 

_B296175.jpg

 

 

Maintenant je vais me lancer dans une critique qui n'engage que moi et vous laisse libre de me répondre pour m'insulter, argumente ou débattre...

 

L'usage de la force et de la casse était-elle réellement approprié pour cet événement ?


A l'heure où le FN entame une opération médiatique « enfants de cœur » en vue des élections de 2017, était-il intelligent de sortir dans la rue, cagoulé et de tout casser devant les caméras des médias corrompus ? N'est-ce pas le bâton pour se faire battre ? 

 

Ce qui en ressort pour les non-initiés à notre lutte commune contre le fascisme, je pense à la mamie qui va regarder le 20h sur TF1, c'est qu'en marge du congrès du FN, les « gauchos » ont tout cassé : votez Le Pen !.


Pensez-vous vraiment que le « grand public » comprenne le message ??! Avant de faire ce genre d'opération, il faut que les gens comprennent la symbolique de ces actes de destruction, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Aux yeux de l'opinion publique, comme le voulait la manipulation médiatique, les manifestants sont passés pour des casseurs alors qu'un grand nombre de personnes souhaitait une manifestation pacifique et non violente afin de fédérer…


On ne peut pas séduire les gens à nos idées antifascistes en justifiant l'image que nous donnent le préfet, l'extrême droite, et les médias : une bande de dangereux casseurs "anarcho-terroristes"...


Seize interpellations ont eu lieu... Les camarades qui risquent de se retrouver en prison ne seraient-ils pas plus utiles sur le terrain qu'enfermés ?


Outre ces interpellations, je pense également aux petits vieux et les gamins qui se sont fait flash-baller et gazer, j'en ai vu se casser la gueule... Là, personne pour protéger les plus faibles, chacun sa merde.


De plus, pas mal de gamins des quartiers, comme aux manifs d'octobre 2010, ont suivi les casseurs à visages découverts. Généralement ce sont eux qui sont le plus exposés à la répression, ils ne connaissent pas la Caisse de Solidarité et se retrouvent plus facilement devant les tribunaux. D'ailleurs ce sont généralement eux les boucs-émissaires quand il y a de la casse, au grand bonheur électoral du FN.


Que dire également des sans-papiers présents dans la manif' qui se sont retrouvés dans une situation de danger face aux charges des forces de l'ordre ?


Une dernière chose... qui nous dit que derrière la cagoule ne se cache pas un flic qui fout la merde, comme l'on a pu le constater à de nombreuses reprises, pour casser la manifestation ?  


 

 

Sacha

 

 

 

Portfolio

 

_B296107.jpg

 

_B296109.jpg

 

_B296114.jpg

 

_B296115.jpg

 

_B296118.jpg

 

_B296119.jpg

 

_B296159.jpg

 

_B296150.jpg

 

_B296164.jpg

 

_B296178.jpg

 

_B296179.jpg

 

_B296182.jpg

 

_B296189.jpg

 

_B296190.jpg

 

_B296194.jpg

 

_B296196.jpg

 

_B296199.jpg

 

 

Photographies de M TROMBONE

 

 

Repost 0
Published by foutou'art - dans Reportages
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 10:52

 

zombie.jpg

 

 

Voici la "surprise" de notre soirée projection qui a eu lieu le samedi 1er Novembre 2014 au Théâtre de Lune. Dû à un délai restreint entre le tournage et la projection en elle même (5 jours), la vidéo est très courte mais j'espère quelle vous plaira tout de même. Bonne fête des morts à vous.

 

Michaël

 

 

 

 

 

Réalisation : Michaël

Prises de vues: Denis

Acteurs/ figurants : Romain, Sébastien

Maquillage : Elsa

 

 

Repost 0
Published by foutou'art - dans Art
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 10:27
82430673chat-noir-jpg.jpg

 


Depuis plusieurs matins, je m’empressais de lever le courrier avant que mon chéri ne le fasse. Je n’attendais rien de compromettant ni mots codés du milieu lyonnais, ni carte de parti car un jour de septembre 1979, au sortir d’une fête à La Courneuve, je m’engageai de ne jamais en prendre aucune…


Pire, j’avais accordé ma compassion à une passagère clandestine.  Ce matin, Monsieur me devança et commis le crime de lèse-humanité que je craignais ; il chassa mon araignée de son refuge, il la poursuivit jusque dans le caniveau et l’écrasa du talon sous le seul prétexte qu’il n’aime pas les araignées. Gitane, c’était son nom, ne faisait pourtant rien de mal dans notre boite aux lettres à se réchauffer les pattes.


D’extrême-onction en extrême affliction de droite à gauche, d’extrême gauche à centre droite… mon cœur balançait. Je m’en tirai d’un mal de tête. Gauche, droite, gauche, droite au pas de charge comme un bon petit soldat, je m’en fus chercher une boite d’allumettes pour les funérailles. Je descellais un pavé du trottoir ; tout un art, cet art de la rue auquel s’initient les saltimbanques en faisant leur gamme au son du tambourin. C’est avec deux larmes de crocodile qu’en bandoulière sur la défunte mutilée, je déposai en grandes pompes, les restes d’une patte. Un coup de plumeau en guise de bénédiction ; je ne me souviens jamais par quel bout continuer… droite, gauche, gauche, droite… Alors en guise de prière, je lui récitai : « Va, pensée, sur tes ailes dorées,/Va, pose-toi sur les versants, sur les collines,/Où embaument, tièdes et douces,/Les brises suaves de notre sol natal ! »1


 Au milieu, du trottoir, le trou… Et dans le trou, une toile… Un filet énorme qui dépassait de la boite, qui envahit le trottoir, qui commençait à s’agripper aux murs du bistrot, son ancien QG. Gitane voulait me la faire au sentiment, me retenir comme partisane parmi ses victimes, les moucherons. Mais elle était morte ! Je replaçai vite le pavé sur le cadavre. Je continuerai à rouler ma bosse en avant du côté du droit chemin.


Ne faut-il pas avoir une araignée au plafond pour vouloir mettre toute la complexité de la pensée humaine dans des cases bien étiquetées aux noms d’Outre-Tombe comme Gaullisme, Maoïsme !.. Il y a la masse des non-pensants mais les plus toxiques sont les bien-pensants à la solde des profiteurs qui se laissent pousser les idées reçues dans le cerveau. Dans une lueur de passivité, ils étouffent vite toute idée d’innovation ou de révolte contre un ordre établi, des fois qu’ils en perdent une demi-miette.


« Quand on sait que cette même plume écrit dans un journal libertaire ! » clama le maire exaspéré de la parution régulière d’un journal citoyen sur sa commune. A ce mot libertaire, lâché un onze novembre, ce mot qui fait peur, j’en appelle à Albert, Monsieur Einstein : «  Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui les regardent sans rien faire ». Les promesses mensongères d’un candidat politique font partie de ce monde qui s’en accommode.


Les Chefs militaires dont les erreurs répétées contribuèrent largement en 14/18 au sacrifice d’une piétaille héroïque fusillaient aussi pour l’exemple. Contre l’occupant, des « terroristes » défendirent leur pays contre l’ordre établi des Pétainistes faisant leurs affaires. Les doctrines d’un dictateur en herbe séduisent les foules qui attendent ensuite, le secours d’une poignée de courageux qu’ils dénonceront à l’occasion. Un pays sans armée est un non-sens mais les insurgés eurent leur rôle tout au long du 19ème siècle, les syndicats aussi pour faire valoir les droits élémentaires du citoyen qui le devint grâce aux insoumis.


Si l’Homme est un animal grégaire assujetti à son groupe, c’est aussi un être sensible qui ne pourra évoluer dans l’intérêt commun que dans la liberté individuelle et l’amour de l’autre. Sans foi, ni loi, certains de ces hommes qui nous gouvernent ont trouvé la Liberté grâce ce rare sentiment d’impunité et d’arrogance. Ne serait-ce pas une conception dissidente du libertaire ?


Comment faire le ménage sans soulever la poussière, laver Bébé sans remuer la merde. L’anarchie, l’Apocalypse, l’émergence d’un autre monde est un défi, une utopie tant que l’humain sera mué par les mêmes ambitions de pouvoir mais en aucun cas l’idéologie d’un bordel désorganisé comme les barons en place aiment à le claironner. Qui du loup ou du croquemitaine vient le danger ? Ni de l’un, ni de l’autre mais du parent qui sévit, excédé par son enfant capricieux. C’est pour son bien pourvu qu’à l’enfant, il lui fournisse avec la fessée, les armes pour devenir un Homme digne.


1 Paroles tirées du chant des esclaves de Nabuchodonosor, un opéra de Verdi.

 

 

 

Anne Andrée-Roche

 


Repost 0
Published by foutou'art - dans Articles et Brèves
commenter cet article

Evénements

Nous participons à l'exposition Love and Peace, organisée par le mouvement Respublica, à la galerie l'Antre de monde (40, rue Estelle, escalier du Cours Julien, Marseille), jusqu'au 31 janvier.

Le vernissage aura lieu le samedi 10 janvier à partir de 19 h.

 

 

Dernier numéro sorti

 

couvprostitution

  Soutenez nous,

faites nous un don !!

 

paypal.JPG

Les auteurs

Amar-B-jpg

Autoportrait---Besot.jpg

CPDP

 

DUCKlogo

20111027133754tête emma

autoportrait

autoportrait1.jpg