Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

Ras le c... des pubs qui pourrissent notre joli blog,

téléchargez Adblok.

stop-pub mxoz30

Sur Facebook

Archives

Les extras du Foutou'Art

foutou-artTV1.jpg

 

foutouartbd

 

BD CRUCIFIX PARTIE3L

 

bd1bis

 

15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 21:43

 

 

ecran-television

 

Réalisation / montage : Denis Cayes

 

Interview : Sacha

 


 


 

 

 

 

 

Reportage sur le 4è Salon des Editions Libertaires à la Maison Des Associations de la Croix-Rousse, organisé par la librairie de La Gryffe, le Centre de Documentation Libertaire, et les Amis de La Gryffe, le samedi 22 et dimanche 23 Novembre 2014.

 

 

 

 

salon2014_petit.png

 

Repost 0
Published by foutou'art - dans Reportages
commenter cet article
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 19:23

 

 

ecran-television

 

Réalisation / montage : Denis Cayes

 

Interview : Sacha

 


 


 

 

 

 

 

Samedi 29 Novembre était organisée par la Coordination nationale contre l’extrême droite (CONEX) une manifestation dite « offensive » contre le Front National, ainsi que le racisme d’État. La manifestation était aussi soutenue par l'Association des Anciens Combattants.

 

  A lire aussi : FhaiNe : Une manif' contre le FN qui dégénère, dommage...

 



 

 

Repost 0
Published by foutou'art - dans Reportages
commenter cet article
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 09:41

_B296167.jpg

 

 

Samedi 29 novembre s'est tenu sur Lyon le fameux congrès du fhaine, où se réunissait tout le gratin de l'extrême-droite française, c'est-à-dire un beau pot-pourri qui schlingue.

« Jean-Marine » Le Pen, la petite fille à papa, s'est fait réélire unanimement à la tête du parti de la haine.

 

marine

 

En marge de ce congrès était organisée par la Coordination nationale contre l’extrême droite (CONEX), une manifestation dite « offensive » contre le Front National, ainsi que le racisme d’État. La manifestation était aussi soutenue par l'Association des Anciens Combattants. Le lieu de rendez-vous s'est fait place Jean Macé. A peu près 4 000 personnes ont répondu à l'appel. Plusieurs syndicats étaient présents (Solidaires, l'UNEF, la CNT,..), la Ligue des Droits de l'Homme, des partis comme le NPA, EELV, plusieurs élus communistes de la mairie de Vénissieux, ainsi que des partis et mouvements grecs, espagnols, et italiens.... Des sans-papiers étaient également dans le cortège, escortés par le NPA.


Les organisateurs souhaitaient une marche pacifique et non violente (malgré l’appellation « offensive » sur les affiches) afin de proposer des alternatives sociales pour endiguer la montée du FN dans une société qui subit de pleine face une crise économique créée par l'hyper-capitalisme mondialisé. Ils expliquent la montée des partis d'extrême-droite dans toute l'Europe par l'abandon d'une politique sociale européenne claire au détriment des valeurs capitalistes qui créent une concurrence rude parmi les travailleurs européens et applique une politique d'austérité dans de nombreux pays.


Beaucoup de personnes étaient aussi là pour rappeler que Lyon fût historiquement la capitale de la résistance lors de l'occupation et que le congrès du FN à Lyon est tout simplement une ineptie : Lyon la ville de Jean Moulin comme beaucoup aiment rappeler.


Le préfet du Rhône, Jean François Carenco, a tout fait pour empêcher la manifestation d'avoir lieu, propagande, déploiement policier exagéré, fouilles abusives; il est allé jusqu'à faire bloquer les cars des manifestants italiens, parisiens, grenoblois, etc...


C'est grâce à la pression des organisateurs que le préfet a finalement laissé les cars arriver au rassemblement.

 

_B296163.jpg

 

La manifestation qui devait initialement débuter à 14h débutera finalement avec une heure de retard. Elle devait passer par la place des Terreaux, repartir en direction de Bellecour et finir devant l'Hôtel-Dieu, là où devaient se dérouler des concerts de soutien et une série de débats.


Pourtant, arrivée à la Guillotière, les choses dégénèrent... Un groupe de 100 à 200 personnes, toutes habillées en noir et cagoulées, commencent à casser les vitrines des banques, assurances, magasins de luxe, macdo.... La police n'attendant qu'une étincelle pour intervenir se met à charger à cœur joie, scindant ainsi la manif' en deux. Certaines images laissent voir des CRS retenant les cortèges tout en laissant passer les casseurs....Une partie se retrouve sur la presqu'île tandis que l'autre reste bloquée sur le pont de la Guillotière.


Côté Bellecour, les Identitaires sont là pour insulter les manifestants et un large dispositif policier est mis en place (avec à l'appui des canons à eau)... le jeu du chat et de la souris commence entre manifestants et forces de l'ordre qui se déploient de partout dans le 1er et 2ème arrondissement.  

 

La manifestation ayant éclatée, une partie des manifestants rentre chez eux, alors que l'autre continue la manif ' jusqu'à Perrache, escortée par une armée de CRS et un hélicoptère de la gendarmerie. Le concert et les débats de fin de manif sont annulés, tout le monde rentre merdiquement chez soi...  


 

B296172

 

_B296175.jpg

 

 

Maintenant je vais me lancer dans une critique qui n'engage que moi et vous laisse libre de me répondre pour m'insulter, argumente ou débattre...

 

L'usage de la force et de la casse était-elle réellement approprié pour cet événement ?


A l'heure où le FN entame une opération médiatique « enfants de cœur » en vue des élections de 2017, était-il intelligent de sortir dans la rue, cagoulé et de tout casser devant les caméras des médias corrompus ? N'est-ce pas le bâton pour se faire battre ? 

 

Ce qui en ressort pour les non-initiés à notre lutte commune contre le fascisme, je pense à la mamie qui va regarder le 20h sur TF1, c'est qu'en marge du congrès du FN, les « gauchos » ont tout cassé : votez Le Pen !.


Pensez-vous vraiment que le « grand public » comprenne le message ??! Avant de faire ce genre d'opération, il faut que les gens comprennent la symbolique de ces actes de destruction, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Aux yeux de l'opinion publique, comme le voulait la manipulation médiatique, les manifestants sont passés pour des casseurs alors qu'un grand nombre de personnes souhaitait une manifestation pacifique et non violente afin de fédérer…


On ne peut pas séduire les gens à nos idées antifascistes en justifiant l'image que nous donnent le préfet, l'extrême droite, et les médias : une bande de dangereux casseurs "anarcho-terroristes"...


Seize interpellations ont eu lieu... Les camarades qui risquent de se retrouver en prison ne seraient-ils pas plus utiles sur le terrain qu'enfermés ?


Outre ces interpellations, je pense également aux petits vieux et les gamins qui se sont fait flash-baller et gazer, j'en ai vu se casser la gueule... Là, personne pour protéger les plus faibles, chacun sa merde.


De plus, pas mal de gamins des quartiers, comme aux manifs d'octobre 2010, ont suivi les casseurs à visages découverts. Généralement ce sont eux qui sont le plus exposés à la répression, ils ne connaissent pas la Caisse de Solidarité et se retrouvent plus facilement devant les tribunaux. D'ailleurs ce sont généralement eux les boucs-émissaires quand il y a de la casse, au grand bonheur électoral du FN.


Que dire également des sans-papiers présents dans la manif' qui se sont retrouvés dans une situation de danger face aux charges des forces de l'ordre ?


Une dernière chose... qui nous dit que derrière la cagoule ne se cache pas un flic qui fout la merde, comme l'on a pu le constater à de nombreuses reprises, pour casser la manifestation ?  


 

 

Sacha

 

 

 

Portfolio

 

_B296107.jpg

 

_B296109.jpg

 

_B296114.jpg

 

_B296115.jpg

 

_B296118.jpg

 

_B296119.jpg

 

_B296159.jpg

 

_B296150.jpg

 

_B296164.jpg

 

_B296178.jpg

 

_B296179.jpg

 

_B296182.jpg

 

_B296189.jpg

 

_B296190.jpg

 

_B296194.jpg

 

_B296196.jpg

 

_B296199.jpg

 

 

Photographies de M TROMBONE

 

 

Repost 0
Published by foutou'art - dans Reportages
commenter cet article
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 10:26

 

Philippe Layat est le dernier agriculteur décinois, sur les 80 expropriés, à se battre pour conserver 3 de ses 9 hectares revendiqués par le Grand Lyon pour construire les voies d'accès au futur Grand Stade de Jean-Michel Aulas.Son activité principale est menacée par ces travaux, son indemnisation est ridicule : 1€ le m2.

Il cherche, appuyé par plusieurs associations, à revoir le tracé de la route qui coupe sa propriété en deux par un autre accès dont les terrains appartiennent au Grand Lyon.


Depuis le début du mois de septembre le Grand Lyon fait un tour de force en envoyant ses engins de chantier défoncer son exploitation agricole sans respecter les décisions de justice prisent par la Cour administrative d'appel de mai dernier : l'annulation des DUP (déclarations d’utilité publique), par conséquence l'annulation des expropriations...

 

La stratégie du Grand Lyon vise à avancer les travaux le plus possible jusqu'à la prochaine délibération des juges le 22 octobre prochain. « Vite, vite,vite, construisons, défonçons, bétonnons!! ».

 

Une double manifestation s'est déroulée mercredi dernier (01/10/14) en soutien à Philippe Layat. Nous vous racontons cette journée si particulère...

 

 

Côté Décines

 

DSCF7032.jpg

 

 


 

vidéo réalisée par Denis

 

 

Le rendez-vous à eu lieu à 10h devant l’église de Décines, pas très loin de la rue Michel Servet, où habite Philippe Layat. Plus d’une cinquantaine de personnes sont venues au rendez-vous, amis, voisins, riverains,mais aussi l’association ADDEL et la Confédération Paysanne. Les forces de l’ordre, presque aussi nombreuses que les manifestants, sont venues agrandir le cortège (nan là je déconne).

 

DSCF7041

 

DSCF7046.jpg

 

10h30, départ du cortège en direction des terres saccagées de Philippe Layat. La manif’ prend un côté de randonnée pédestre après un petit passage, escorté par les CRS, dans les bois.

 

DSCF7060.jpg


Quelques minutes nous suffisent pour atteindre les travaux.

Nous passons devant la propriété de la famille Lorenzo dont le jardin est coupé en deux ; l'arbre de Noël des gosses quant à lui est toujours là, en plein milieu de la route, encadré par des barrières. De l'autre côté de la route, nous distinguons encore une balançoire.

 

sacha-0275.jpg

 

Arrivées devant les anciens terrains de Philippe Layat, les forces de l’ordre tentent d'empêcher les manifestants de passer les grilles, en vain, ils sont déterminés à passer malgré les intimidations des CRS.

Les slogans fusent : « A bas le cancer du Collomb ! », « Justice nul part, business partout ! », « des moutons, pas du béton ! »....

 

DSCF7070.jpg


On demande également aux policiers de faire respecter la loi, c'est à dire d'appliquer la décision du Tribunal administratif de mai dernier, qui avait fait annuler les DUP, donc l'expropriation ; ce dont se défend le Grand Lyon : « La DUP a été annulé, mais pas l'expropriation ».

 

Un par un, les manifestants prennent le mégaphone afin de déclamer leur indignation face au projet et l'expropriation de l'agriculteur. Cet engouement peut aussi s'expliquer par le manque de procédures démocratiques autour du projet par nos élus : Il faut savoir que la municipalité de Décines à toujours empêchée l'organisation d'un référendum sur la question du chantier du Grand Stade auprès des décinois.

 

DSCF7096.jpg

 

Une chaîne humaine se forme sur le monticule de terre des travaux de voiries. Inutile de vous dire que ce monticule de terre est symbolique tant il dénote du paysage rural d'autrefois.

 

Ça s'agite de nouveaux, et nous redescendons en direction de l'entrée du champs rue Michel Servet, là où des objets archéologiques auraient été découverts...La police est affolée, et un jeu de "attrape moi si tu peux" s'instaure entre manifestants et policiers qui par dépit, laissent au bout de quelques minutes les gens passer.

 

On s'indigne du manque de la prise en considération d'organisme comme la DRAC pour ces découvertes, et la façon dont les emplacements où on été trouvés les objets, on été vite rebouchés par les ouvriers du chantier.

 

DSCF7105.jpg

 

La manifestation touche à sa fin, le mot d'ordre étant de se rassembler sur la place de l'église, pour partir en cortège en direction du Grand Lyon.


Je passe la main à mon pote Alcinte Phileste pour vous expliquer plus en détail le déroulement de la matinée côté Grand Lyon....

 

 

Sacha

 

 

musique.jpg

 

 

 

 

Côté Grand Lyon

 

DSCF7106.jpg

 

 


 

vidéo réalisée par Eric Boutarin et Fred Kazar

 

 

Pour les employé(e)s (ou plutôt exploité(e)s ) du Grand Lyon travaillants au 20 rue du Lac, la journée a commencé normalement et la routine bat son plein ; comme à son habitude la secrétaire de l'accueil répond d'une voix glacée au téléphone de l'acueil, le cadre encravaté agite son joli badge pour passer le joli tourniquet de sécurité chromé et le laveur de carreaux polonais lave les carreaux, et pourtant ...

 

Vers 11h00 un utilitaire s'approche tranquillement de la porte d'entrée, personne n'y prête vraiment attention, sortis de nulle par une quinzaine d'individus suspects aux mines patibulaires le suivent de près et au pas de course.

 

DSCF7111.jpg

 

Tout va alors très vite, quatre personnes bloquent les deux portes automatiques du hall, plusieurs autres sautent par-dessus les jolis tourniquets chromés, la réceptionniste qui ne comprend pas ce qui se passe leur demande inutilement leur badge. Trois mammifères ruminants de la famille des bovidés et de la tribu des caprinés, plus communément appelé moutons, surgissent de l'utilitaire et franchissent à leur tour les jolis tourniquets chromés, la réceptionniste qui ne comprend toujours pas ce qui se passe s'interroge sur l'utilité de leur demander leur badge. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire le hall du Grand Lyon se retrouve couvert de paille, d'excréments de mammifères ruminants et est pavoisé de banderoles et de drapeaux aux couleurs de la Confédération Paysanne. Il a fallu tout au plus vingt secondes pour que ce commando hétéroclite s'empare des lieux en plein plan Vigipirate rouge. La sirène du mégaphone résonne, les discours et tractations se multiplient auprès des employé(e)s du Grand Lyon, les flashs crépitent, un des moutons s'est paumé dans les bureaux, des convoyeurs de fonds passent les flingues en pognes au cas où se serait une ruse pour un braquage, l'un d'eux marche dans la merde, la sirène hurle à nouveau, ce joyeux bordel va durer près d'une heure et demie.

 

 

DSCF7117.jpg

 

DSCF7108.jpg

 

Les revendications sont simples :

 

« Obtenir audience avec Monseigneur Collomb au sujet de l'expropriation de plusieurs paysans dont les terres ont été spoliées afin de construire les voies d'accès du Stade de Décines ; grand projet mégalomane du vil baron Collomb, baptisé « Stade des Lumières ». Ces terres achetées un euro le m2 ont été revendues jusqu'à 500 euros le m2, ceci n'étant qu'une broutille dans l'énorme quantité d'arnaques et d'embrouilles montée par l'ignominieux seigneur du Grand Lyon et ses serviteurs félons, protégés par des sbires en armures plus bêtes que méchants.

Le tiers États annonce qu'il ne sortira pas du palais avant d'avoir été entendu par le turpide despote. »

 

Une heure et demie et cinquante policiers mobilisés plus tard la réponse du tyrannique Collomb arrive, comme tout le monde se fend la poire devant les sommations, les CRS empoignent les dangereux terroristes et les balancent dehors, coups de pied, clés de bras et étranglements sont de rigueur pour les plus réfractaires, la même scène se répète devant le bâtiment où les manifestants se sont groupés au fur et à mesure de leur évacuation.

 

DSCF7109.jpg

 

Devant cette argumentation politique civilisée et raffinée coutumière à monseigneur Collomb et face à un cordon de flics désabusés ( et oui c'est moins drôle de taper sur des paysans que sur des étudiants) une table est dressée dans la bonne humeur, vin rouge, fromage de brebis, pommes et poires, saucissons, bref, ce que peut produire la terre quand elle n'est pas recouverte de béton, d'une route ou d'un stade de Foot...

 

 

Alcinte Phileste

 

 

DSCF7116.jpg

 

Photos : Sacha

 

Pour signer les pétitions de soutien :

 

http://ol-land.wesign.it

 

http://petitiondesoutienaphilippelayat.wesign.it

 

 

Plus d'info sur :http://rhonenddl.wordpress.com

 

 


Repost 0
Published by foutou'art - dans Reportages
commenter cet article
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 22:06

 

 

ecran-television

 

Brut d'image

 

Réalisation / montage : Sacha


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une dizaine de personnes se sont réunies lundi 08 septembre pour protéger les terres agricoles de Philippe Layat face à une Horde de CRS et de bulldozers.

Elles réclament l'application de l'annulation de l'expropriation suite à la nullité du DUP, en mai dernier, par la Cour d'appel administrative.


Au menu : Controls d'identités pour moi et les "résistants", lavage du sol avec les militants, et petite mamie secouée et violentée. 


Bravo au Grand Lyon pour son fair-play....

Dsl pour la qualité de la vidéo, la scène a été filmée avec un téléphone portable...

 

Chanson de Renaud "Hexagone" 


Portfolio

DSCF69261.jpg

DSCF69341.jpg

DSCF69311.jpg

 

DSCF69351

 

DSCF69881.jpg

 

DSCF69681.jpg

 

DSCF69941.jpg

 

Photos : Den's

 

 

Repost 0
Published by foutou'art - dans Reportages
commenter cet article

Evénements

Nous participons à l'exposition Love and Peace, organisée par le mouvement Respublica, à la galerie l'Antre de monde (40, rue Estelle, escalier du Cours Julien, Marseille), jusqu'au 31 janvier.

Le vernissage aura lieu le samedi 10 janvier à partir de 19 h.

 

 

Dernier numéro sorti

 

couvprostitution

  Soutenez nous,

faites nous un don !!

 

paypal.JPG

Les auteurs

Amar-B-jpg

Autoportrait---Besot.jpg

CPDP

 

DUCKlogo

20111027133754tête emma

autoportrait

autoportrait1.jpg